Retrouvez notre actualité

musique et handicap

Musique et handicap

A l’occasion de la semaine de l’handicap, voici un article intitulé “Musique et handicap” qui nous montre les prouesses de musiciens face à leur handicap.

Lire l’article

Des maladies des musiciens

Des maladies des musiciens

Trop de bruit, trop fort, trop souvent ! Gare à l’hypoacousie ! Des maladies des musiciens dénonce les conditions de travail.

Lire l’article

La musique et les animaux

La musique et les animaux

Qu’en est-il des serpents (qui n’ont pas d’oreilles externes) pour entendre ? Et bien les reptiles entendent avec leur corps tout entier ! Et les oiseaux ? Excepté chez quelques rapaces, ils ne possèdent ni oreilles externes, ni pavillons et pourtant ils ont une ouïe très développée !

Lire l’article

La musicothérapie

La musicothérapie est une forme de thérapie qui utilise la musique comme un moyen de soigner ou de répondre à une problématique donnée. Il s’agit de l’application des soins dans un contexte thérapeutique, avec l’intervention d’une personne qualifiée – d’un musicothérapeute.

Lire l’article

l'oreille absolue

L’oreille absolue

Avoir l’oreille absolue consiste à être capable de reconnaître, sans aucun repère, une note jouée. C’est en quelque sorte avoir un diapason, ou un accordeur dans le cerveau.

Lire l’article

free-jazz

Albert Ayler, le phénomène du free-jazz

Le free-jazz fut une sorte de libération qui correspondait à une évolution des mentalités dans une certaine partie de la collectivité noire aux Etats-Unis. Il s’est développé en même temps que la conscience du « pouvoir noir » apparaissait dans la société américaine. Il est symptomatique de constater que ce style n’a, dans sa période active, duré qu’une période très courte. Aussi courte que les manifestations violentes des Black Panthers et autres mouvements prônant la révolte ouverte.

Lire l’article

duke ellington

Duke Ellington, l’œuvre au noir…

Généreuse et limpide, la musique de Duke Ellington (né le 29 avril 1899 à Washington DC et mort le 24 mai 1974 à New York) possède ce caractère d’évidence qui est la marque des grandes créations. Il fut le premier compositeur au sens réel du terme, il resta longtemps le seul. Il faut entendre par composition, le plein exercice d’une faculté que ne possèdent ni l’auteur de thèmes ni même, à de rares exceptions, l’arrangeur, et que l’on pourrait définir ainsi : donner au jazz une dimension supplémentaire. Cette dimension, qui apporte à l’œuvre une vie plus profonde, un devenir plus ouvert, c’est la forme. L’histoire du jazz peut se résumer ainsi : Louis Armstrong a inventé le jazz, Duke Ellington a créé la forme dans le jazz, Charlie Parker et Miles Davis ont eu à réinventer le jazz, Thelonious Monk tente de recréer la forme dans le jazz.

Lire l’article

nina-simone

Nina Simone : noire, fière et digne…

Comme si elle avait réuni tous ses propos en une seule chanson, Nina Simone (de son vrai nom Eunice Kathleen Waymon 1933 – 2003) enregistre au mois de juin 1969 la première mouture de To Be Young, Gifted And Black, l’une des chansons les plus vindicatives d’une époque en pleine ébullition. Adaptation musicale d’un poème de son amie Lorraine Hansberry, ce titre est l’un des faits de gloire de Nina Simone, hymne universel de la fierté noire. Lire l’article

jazz

Le « cool » et le jazz de la Côte Ouest : une étiquette, rien de plus ?

Si le jazz qui suit le be-bop a pris naissance à New York à l’initiative de Miles Davis, c’est la Côte Ouest des Etats-Unis qui, pendant quelques années (1952 – 1958), va devenir l’épicentre du jazz qui se fait. Lire l’article

L’art de la baguette, sur-moi et mise en scène

La baguette est un supplément, son arrière-grand-mère n’est autre que la canne avec laquelle le tambour-major de la fanfare militaire indiquait le temps fort. Pour ce qui est de la musique de chambre, avant l’apparition de la musique symphonique au XIXème siècle, qui coïncide avec la floraison d’une mise en scène de l’intimité (le romantisme), les mouvements d’archets du premier violon faisaient l’affaire. Puis la chose s’est amplifiée, au point qu’Hector Berlioz (1803 – 1869) avait prévu pas moins de quatre chefs pour diriger une de ses œuvres, tous placés sous la direction d’un chef suprême !
Lire l’article

Scroll to top